0

Outlander : Episode 8 Saison 4 « Wilmington »

Vous voulez revivre l’épisode 8 ? Voici une rétrospective minute par minute de « Wilmington ». 

[20h] Nudité, violence ET viol ? Bébé JHRC, c’est deux jours avant Noël ! Gardez les bonnes choses, mais épargnez-nous le traumatisme.

Le pauvre Roger a traversé les pierres, renvoyé 200 ans en arrière, il a survécu à un voyage en mer avec le capitaine Bonnet et il n’a toujours pas trouvé de pantalon.

Fergus, voici Roger ! Roger, voici Fergus ! Mes cris à l’écran pour que ces deux-là se rencontrent et partent ensemble pour écrire le prochain grand roman d’amour sont aussi fructueux que lorsque je parle à d’autres conducteurs dans la circulation avec mes fenêtres ouvertes comme s’ils pouvaient m’entendre.

Bien sûr, Ian n’a pas pu venir. Il est absent [insérer l’excuse verbale de la semaine]. L’homme le plus travailleur de ce côté de 10 000 acres sur une corde.

[20h05] Mon coeur était si plein d’amour et prêt à éclater aussi, Marsali… mais par-dessus cette planche de charcuterie. Rien ne réunit les gens avec autant de joie qu’un nouveau-né ou une assiette pleine de fromages et de charcuteries.

[20h05] Je suis soulagé que la mémoire de Claire pour les détails n’ait pas autant de trous que le fromage suisse de l’assiette de Marsali que la mienne. Parce que j’ai perdu toute trace à ce stade de qui sait quoi sur l’histoire de Claire (elle sait que nous savons qu’il sait que nous savons qu’elle sait… vous savez ?), mais elle s’est juste prise au milieu de l’émotion en racontant qu’elle avait une fille à Marsali. Impressionnant.

[20h06] « …Vous ne pouvez pas les protéger de tout et de tous. » Hum, ça présage beaucoup ?

C’est elle, c’est elle ! Il l’a trouvée ! Et elle a enfin trouvé un châle tricoté et quelque chose pour réchauffer sa poitrine nue ! Une entreprise tout aussi excitante !

Ces deux-là ont leur propre style de plaisanterie qui me plaît beaucoup. C’est ludique, énergique et câlin, mais aussi plein d’entêtement… oh bon sang, c’est un chiot Beagle. Leur amour l’un pour l’autre est comme un chiot Beagle qui coince sa petite tête sur le côté et se blottit sur vos genoux une minute et la suivante, il mâche vos chaussures préférées et se tient au milieu de la rue en hurlant contre les voitures qui arrivent.

[20 h 09] Est-ce une forge ? Si c’est le cas, quelqu’un de l’équipe Outlander a un faible pour le métier de forgeron cette saison. D’abord, Murtagh est le nouveau [forgeron] noir et maintenant Roger et Bree sont réunis [et ça fait tellement de bien] dans une forge.

[20h10] Festival, schmestival. Aimait le regard déçu de Roger en apprenant que Bree s’était souvenu de ses règles de jeu.

[20h11]
La bouche de Roger : « Sais-tu ce qu’est le jeûne des mains ? »
Le visage de Bree : « Euh, non… mais payez-moi un verre d’abord ? »

[20h12] Bree est toute, « Ton histoire a beaucoup trop de détails, Roger. Perds juste les culottes déjà ; faisons ça. »

[20:13] Pour ne pas être en reste, son père est tout, « Ma femme est guérisseuse – maintenant baisse ton pantalon. » Au moins, elle s’en sort honnêtement.

Rudolph le renne au nez rouge, c’est George Washington !

Abattage de cerisiers. LOL ! Doucement, Claire.

[20h16] Et encore, je sais que Claire offre un contexte important à la célèbre histoire de George Washington, mais tout ce qui me passe par la tête à l’approche de Noël, c’est « il va tomber dans son histoire… comme George Washington ! »

[20h17] Tu crois que tu es censé t’agenouiller ? C’est une sacrée façon d’inaugurer votre premier… oh, désolé – vous êtes toujours sur ce truc de jeûne. Continuez.

[20h18] Brianna Ellen……..soupir.

[20h19] Mon père : « Je sais qu’ils viennent de se « marier », mais sont-ils sur le point de conclure l’affaire dans la forge ? C’est comme le faire dans un Pep Boys. »

[20h20] Pauvre Lizzie. On pourrait penser que Bree aurait pu envoyer un texto rapide à sa nouvelle amie pour lui dire de ne pas s’inquiéter – elle a quitté le bar avec le mec canon, a accepté un mariage rapide et ne l’a pas attendue. Les gars, on ne se rend même pas compte à quel point on est gâté de vivre à l’ère du numérique dans des moments comme ceux-ci.

[20 h 21] Bon sang, Murtagh, je refuse de faire des paris et de lancer un compte à rebours sur votre disparition si peu de temps après avoir posé les yeux sur votre glorieux moi. Fais-nous une faveur, reste en dehors de tout ça et fais ta part pour rester en vie. D’accord ?

[20h22] Ohhhh, le rideau est levé ! Qu’est-ce qu’on voit ? Hamilton ? Mamma Mia ? De toute façon, le gouvernement Tryon vient de ruiner le spectacle pour Jamie. Ou comme mon père l’a si éloquemment proposé, « ce gars n’est pas qu’une crotte dans le bol de punch ».

[20h27] Chers amis de l’étranger, quelqu’un me fait savoir si mon coeur s’arrête. Toute cette scène. (Note : ‘C’est la saison… Je regarde ça avec mon mari… et mes parents. Nous sommes tous très heureux d’être assis en compagnie les uns des autres pour cette séquence prolongée. Comme je l’ai déjà dit, je n’ai que moi-même à blâmer pour les avoir tous aspirés dans le trou à lapin de l’Outlander).

Rappelle-moi de ne jamais aller voir un film avec cette bande de chahuteurs. A moins qu’ils ne m’achètent du pop-corn, alors je reconsidérerai la question. J’adore le pop-corn au cinéma. Pour information, je parle de la foule des cinémas, mais cela pourrait aussi s’appliquer à celle qui se trouve dans mon salon en ce moment.

[20 h 29] Quelqu’un d’autre a-t-il des flashbacks immédiats de Jamie posant à Claire la même question après sa première fois ? Tel père, telle fille. Et l’autre question de Bree, qui fait suite à celle d’un homme à la poitrine velue comme Roger : « Es-tu par hasard apparenté à John Quincy Myers ? » Ou peut-être que c’est juste la mienne.

« Se comporter comme si on vous avait enlevé la colonne vertébrale est un bon indice de la satisfaction masculine. » C’est une mesure officielle. C’est noté.

[20 h 31] Comme la mère, comme la fille.

[20h32] Ces gens fantaisistes sont comme, maintenant c’est un spectacle. On en a enfin pour notre argent.

« J’ai besoin que vous preniez un long verre, et que vous espériez qu’il vous rende inconscient. » – Claire à M. Fanning. Et aussi, moi pour moi tout vendredi soir après une longue semaine de travail.

George Washington a dit : « Mieux vaut ne pas avoir d’excuse qu’une mauvaise excuse. » J’espérais vraiment qu’il glisserait ça ici en réponse à la justification de Jamie sur les outils chirurgicaux à moitié cuits pour un départ anticipé du drame.

J’adore le fait que ces spectateurs continuent à se gaver de cocktails de spectacle, tout en restant décontractés, pendant que Claire ouvre un homme comme un poisson et le chatouille de l’intérieur avec deux doigts devant eux.

[20h36] Qu’est-ce que l’enfer a fait ? Apparemment, la fumée de tabac par l’arrière est une forme de traitement par défaut, voilà ce qui se passe.

[20h37] LES PIEDS, MURTAGH – JE NE RÊVE PAS. Arrêtez de vous faire ça, s’il vous plaît. J’ai besoin que vous et vos serrures en argent restiez entiers pour un moment.

[20 h 38] Question rapide – est-ce que l’un de ces détenteurs de tickets pour pantalons fantaisie avait un de ces kits de couture de boutons défaits qui sont livrés avec les pantalons neufs dans leur pochette ? Quelle chance pour Claire que quelqu’un ait produit une aiguille et du fil en un clin d’œil.

Murtagh et Fergus ! Je pensais avoir vu toutes les réunions de Murtagh qui comptaient, mais j’ai complètement oublié celle-ci ! Vite, Fergus – tire-le, mets son cul sur une chaise, verse-lui un verre et apprends-lui à mieux connaître les coutumes des femmes. C’est un endroit sûr pour lui.

[20h42] Oh bon sang, vous tous, attention : le chiot Beagle va manger votre pantoufle et faire pipi sur le nouveau tapis. Encore une fois.

[20h44] Ces deux-là et leur incapacité à argumenter avec compétence me donnent envie de me cogner la tête contre une pierre.

[20h45] Correction, Roger – vous agissez tous les deux comme des enfants.

Vous ne faites jamais confiance à un Virginien ? Maintenant c’est juste idiot – la Virginie c’est pour les amoureux !

[20h47] Ma mère dit que c’est la marche de la honte de Bree. Je ne suis pas d’accord. C’est plutôt une marche de l’incrédulité. De la confusion. Tristesse. D, tout ce qui précède.

[20h48] Je ne trouve pas que ce soit une coïncidence si nous n’avons pas encore atteint notre quota de viol dans cet épisode, il nous reste huit minutes et boum – voilà Bonnet !

De toutes les boîtes de gin de toutes les villes du monde, elle entre dans la sienne. Et mon estomac se retourne d’une manière que je ne peux pas blâmer pour la suralimentation continue des vacances. Commencez la position fœtale en vous balançant et en suçant votre pouce.

[20 h 50] Les manières physiques qu’Ed Speleers utilise pour donner vie au monstrueux Bonnet (notamment la contraction et le lissage continuel de ses cheveux) sont la matière dont naissent les terreurs nocturnes.

[20h51] Personne ne fait rien ! Ils rient ?!? Ils versent d’autres boissons ?!? Je me fous de l’époque dans laquelle on est, putain de merde ! Si vous n’avez jamais vu le film de Jodie Foster qui a gagné un Oscar dans The Accused, vous venez de le voir. C’est brutal.

[20h52] J’ai juste… Je ne peux pas… Les mots. Je n’en ai pas. Tout ce que je peux penser, c’est que pour avoir vécu le summum de l’amour et du plaisir, suivi du fond adverse de la violation et du traumatisme, le tout en une seule nuit, s’il vous plaît trouvez votre mère bientôt, Bree. Un câlin maternel ne peut pas arranger ça, mais il peut certainement aider sur la très longue route qui mène au réconfort d’un corps et d’un cœur brutalisés.

Réflexions finales :

Vous vous souvenez quand j’ai exprimé ma gratitude pour les épisodes de brise facile des trois dernières semaines et que j’ai dit que nous les regarderions avec nostalgie ? CET ÉPISODE EST EXACTEMENT LA RAISON POUR LAQUELLE J’AI DIT CELA. Ne soyez jamais trop à l’aise, installé ou satisfait dans votre lueur écrasante de l’Outreterre. Il y a toujours quelque chose de menaçant au coin de la rue, prêt à éteindre cette lumière brillante. Oui, Roger et Bree se sont finalement trouvés… et je veux dire, se sont trouvés l’un l’autre. Mais ce fut de courte durée et ils se sont retrouvés de l’autre côté, face à la plus grande violation qu’une femme (ou un homme, comme cette émission nous l’a rappelé également) puisse endurer, à mon avis. Si j’ai apprécié la décision d’éviter de montrer le viol de Bree dans sa totalité, j’ai trouvé la bande sonore de ses cris de détresse et de panique pour demander de l’aide, à côté des plaisanteries joviales d’un bar rempli de spectateurs qui n’ont absolument rien fait pour être aussi, sinon plus, d’une efficacité obsédante.

Quelque part entre les deux, il y avait aussi un bébé mignon, un délicieux plateau de fromage, Jamie qui tentait de faire diversion, une Claire en pleine poitrine qui opérait comme un patron, Fergus et Murtagh qui faisaient des plaisanteries dans les bois sombres et, qui peut oublier, un George Washington plein d’entrain !

Mais quand je repenserai à cet épisode plus tard, ou même dans les jours à venir, il sera difficile pour mon cerveau et mon cœur de ne pas rejeter tout cela et de me souvenir uniquement que c’était l’épisode où Bree s’était vu promettre un bonbon pour toujours juste avant de le perdre – ainsi que son innocence – pendant la même longue période. Et ho ho ho-ly hell, je ne suis pas sûr d’avoir eu besoin de ce mélange particulier d’épisodes qui m’a été jeté deux jours avant Noël. Oui, j’ai lu les livres. Oui, je sais que c’est ce qui allait suivre. Mais quand même…

Heureusement, il semble que nous allons avoir une autre réunion larmoyante, cette fois avec Jamie et Bree, et cela me rend aussi étourdi et maniaque qu’un enfant qui attend le Père Noël la veille de Noël sans avoir suffisamment dormi. Jusqu’à la semaine prochaine, les amis…

P.S., la dernière pensée de mon père : « Ça ne va pas très bien pour elle. Peut-être qu’elle aurait dû rester à Boston, tu ne crois pas ? » Astucieux, ce père à moi.

frasertvnet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *